Partenaires

CNRS
Renatis


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site >

Ressources électroniques et bibliographie

SIGNETS PARTAGÉS

Consultez nos liens préférés sur http://delicious.com/fredoc2009

BIBLIOGRAPHIE

- Sur l’OAI-PMH
- Sur des pistes « Métier » et « Web 2.0 »
- Pour sortir des sentiers battus…

NB. Sauf indication, les résumés ont été rédigés par les membres du Comité d’organisation

Sur l’OAI-PMH : Open archives initiative - Protocol for metatadata harvesting :

- Arms, Carolyn R. : “Some observations on metadata and digital libraries”, Proceedings of the Bicentennial Conference on Bibliographic Control for the New Millennium, 15-17 November 2000, Library of Congress, Cataloguing Distribution Service, Washington, DC, 2003

The metadata elements needed to allow specialist users to find, identify, select, and obtain the resources they need and to navigate the web of relationships among them do not necessarily match the elements and rules for bibliographic cataloging of materials traditionally held by libraries. This paper will draw on experience gathering together metadata from heterogeneous sources for American Memory, particularly for the collections digitized and cataloged at other institutions through the LC/Ameritech competition. It will also reflect on several initiatives to develop rich structured metadata schemes for specific domains and others to find simple approaches to support resource discovery across domains. Trends and commonalities will be identified and influences among metadata schemes highlighted.(abstract)

- Aubry Christine et Janik Joanna (dir.) : Les archives ouvertes, Enjeux et pratiques, ADBS, 2005. 332 p. (Sciences et techniques de l’information). ISBN : 2-84365-079-8

Parmi les nombreux effets du développement d’Internet, le libre accès à l’information scientifique et technique (IST) occupe une place de plus en plus importante. Parti d’initiatives isolées il y a une quinzaine d’années, le mouvement en faveur des " Archives Ouvertes " s’est développé au point que ce principe est de plus en plus admis comme essentiel à la communication des résultats de la recherche et à la diffusion des connaissances. Ce libre accès à l’IST peut prendre deux formes : l’auto-archivage d’articles dans des entrepôts électroniques à accès public (archives ouvertes) ou la publication de revues électroniques elles aussi librement consultables. Abordant délibérément le libre accès sous l’angle de l’auto-archivage, cet ouvrage propose aux professionnels de l’information et de la documentation un guide pour appréhender ce phénomène et une réflexion sur ses conséquences.

Le rôle des documentalistes et des bibliothécaires est assurément d’inciter et d’aider les chercheurs à adopter ce nouveau mode de publication afin d’améliorer la diffusion de leur production intellectuelle. Encore faut-il qu’ils en connaissent les tenants et les aboutissants... Les diverses contributions proposées ici leur permettront d’en embrasser les multiples facettes : aspects historiques, types (archivage et publication), techniques, juridiques et organisationnelles, expériences majeures en France et dans le monde, impact sur le rôle des professionnels de l’information et sur le fonctionnement des bibliothèques et services de documentation. En ce qui concerne l’OAI-PMH, la spécialiste Muriel Foulonneau aborde en 2 chapitres, d’une part les développements de ce protocole dans le monde à travers différents domaines d’application, et d’autre part les aspects techniques à maîtriser dans le souci d’assurer l’interopérabilité des systèmes documentaires et afin d’intégrer toutes les ressources informationnelles. Ce livre propose de penser cette mutation profonde du processus de publication scientifique par l’implication des chercheurs, le rôle de l’institution et notre place en tant que professionnels de l’information-documentation.

- Chanier Thierry : Archives ouvertes et publication scientifique, Paris : L’Harmattan, 2005

- Chanier, Thierry ; Noyer, Jean-Max. Préf. : Archives ouvertes et publication scientifique : comment mettre en place l’accès libre aux résultats de la recherche ? Paris ; Budapest ; Torino : L’Harmattan, 2004. 186 p. ISBN 2-7475-7695-7 URL : http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/docs... (consulté le 09/10/09)

Les technologies et les réseaux informatiques offrent les solutions matérielles pour libérer l’accès aux résultats de la recherche. Mais les modèles sociétaux et économiques font l’objet de profondes controverses autour desquelles s’affrontent les acteurs de l’édition scientifique. Technologies et réseaux sont ici présentés comme le substrat à partir duquel les chercheurs peuvent s’organiser en communautés de travail en reprenant le contrôle des processus éditoriaux avec un double enjeu : l’accès libre et la mise au point d’un nouveau cycle de recherche au sein duquel pourra se renouveler l’écriture scientifique. Une réflexion sur le bouleversement profond des modèles de l’édition scientifique. (résumé éditeur)

- Cole, Timothy W. (coord.) : “Open Archives Initiative metadata harvesting”, Library Link vol. 21 num. 2, Emerald, 2003

- Cole, Timothy W. and Foulonneau, Muriel : "Strategies for reprocessing aggregated metadata". In : A. Rauber et al (ed.). Research and advanced technology for digital libraries : proceedings of the 9th European Conference, ECDL 2005, Vienna, Austria, september 2005. Springer Verlag, 2005. p. 290-301. ISBN 3-540-28767-1

This book constitutes the refereed proceedings of the 9th European Conference on Research and Advanced Technology for Digital Libraries, ECDL 2005, held in Vienna, Austria in September 2005. The 41 revised full papers presented together with 2 panel papers and 30 revised poster papers were carefully reviewed and selected from a total of 162 submissions. The papers are organized in topical sections on digital library models and architectures, multimedia and hypermedia digital libraries, XML, building digital libraries, user studies, digital preservation, metadata, digital libraries and e-learning, text classification in digital libraries, searching, and text digital libraries.(résumé éditeur)

- Cole, Timothy W. and Foulonneau, Muriel : Using the Open Archives Initiative Protocol for Metadata Harvesting, Greenwood Publishing, 2007. XV-208 p. (Third Millennium Cataloging). ISBN : 978-1-591-58280-9

Cet ouvrage est le premier à raconter l’histoire de l’OAI-PMH ses usages et son évolution vu du côté des acteurs des bibliothèques. et des institutions culturelles Tout en posant clairement les problématiques de ce protocole d’échange, il donne de façon efficace et concrète, des conseils et des procédures en direction des professionnels des bibliothèques et des informaticiens qui travaillent avec eux, pour implémenter des services utilisant l’OAI-PMH. Conçu dans un but pédagogique, il propose, pour chaque étape, des exercices applicatifs. Le premier chapitre présente le contexte scientifique et technologique de la création de ce protocole mis en place par l’Open Archive Inistiative suite à la convention de Santé-Fé en 1999. Les parties suivantes se lisent comme un manuel qui vous permettra, pas à pas, d’implémenter l’OAI-PMH dans votre bibliothèque. Les auteurs soulignent l’importance de créer des métadonnées partageables en particulier et développent les différentes solutions des formats de métadonnées en commençant par le Dublin Core simple et qualifiés et en passant par METS, VRA et EAD. Le rôle respectif des fournisseurs de données et de services est explicité. La communauté des bibliothécaires, des archivistes et des responsables de musées trouvera dans cet ouvrage de nombreux outils et des pistes de réflexion pour mettre en place, au sein de leur institution, ce protocole simple et robuste qui offre la possibilité de valoriser des collections au niveau international et local.

- Dewhusrt B. : “Enabling Interoperability : Australian Museums Online (AMOL) & the Open Archives Initiative Protocol for Metadata Harvesting”, Atelier AMOL/CIMI Institute Open Archives Initiative Protocol for Metadata Harvesting (OAI-PMH), juin 2002,

- Foulonneau Muriel, Badolato Anne-Marie, Horstmann Wolfram, Van Godtsenhoven Karen, Jones Sophia, Robinson Mary, Martin Feijen et Weenink Kasja : « Réseaux d’archives institutionnelles en Europe : logiques de développement et convergences ». AMETIST, N° 2, mars 2008

- Foulonneau, Muriel ; Riley, Jenn : Metadata for Digital Resources : Implementation, Systems Design and Interoperability. Oxford : Chandos Publishing, 2008. XVI-203 p. ISBN : 978-1-84334-301-1

Plus qu’une description des métadonnées et de leurs formats, les auteurs proposent un véritable guide des critères de choix des métadonnées, dans le cadre d’une stratégie globale de mise en place d’un système de gestion de ressources numériques. Ce livre propose des outils et une méthodologie pour ‘penser’ les métadonnées lorsqu’on construit une collection numérique. Les auteurs montrent ainsi comment la stratégie choisie pour concevoir une bibliothèque de ressources numériques est étroitement liée au choix des métadonnées qui sous-tendent les fonctionnalités du système que l’on souhaite implanter.

Le livre examine dans un premier chapitre les critères de mise en place d’une stratégie vis-à-vis des métadonnées : quel type de métadonnées choisir, et dans quel(s) format(s) ? comment mettre en place les procédés d’acquisition de ces métadonnées, et leur contrôle qualité ? quelles sont les implications au niveau humain et financier des choix effectués ? La deuxième partie montre comment le choix des métadonnées influe sur la conception même du système gérant la bibliothèque numérique : quelles sont les fonctionnalités que l’on veut mettre en place, pour quels usages ? Par ailleurs, dans un environnement Web de multiplicité des ressources et des métadonnées qui leur sont liées, il n’est plus possible pour une institution de concevoir un ensemble de ressources numériques sans garantir les bonnes conditions de l’interopérabilité, qui permet d’augmenter leur accessibilité. Diverses stratégies et solutions sont possibles pour permettre l’interopérabilité, dont l’OAI-PMH, qui sont décrites et illustrées par de nombreux exemples dans la 4e partie de l’ouvrage, qui montre comment les métadonnées sont aussi à la base de l’interopérabilité.

Le dernier chapitre, en guise de conclusion, montre que de plus en plus de métadonnées existeront pour une ressource donnée, mais proviendront d’agents différents -institutions fournissant les ressources aussi bien qu’utilisateurs de ces ressources, qui sont aujourd’hui sollicités pour créer leurs propres métadonnées- , auront été crées à des moments différents, et pour des objectifs différents. Il faudra donc trouver comment relier ces données à la même ressource identifiée, pour pouvoir les réutiliser de façon appropriée lorsque de nouvelles applications émergeront. C’est le défi auquel font face les institutions culturelles, qui doivent être capables d’anticiper les changements ou tout au moins s’adapter au mieux aux évolutions des fonctionnalités et des usages, en développant des métadonnées de qualité, modulables et partageables.

- Gauthier, Mélanie : Le protocole OAI-PMH et les fonctionnalités de recherche : étude de portails du domaine patrimonial. Mémoire de Master en Sciences de l’information et de la communication pour obtenir le titre professionnel « Chef de projet en ingénierie documentaire », INTD-CNAM Paris. 2007. 136 p. URL : http://memsic.ccsd.cnrs.fr/mem_00000629_v1/ (consulté le 15/09/09)

Ce mémoire de 2007 identifie les problèmes les plus fréquemment rencontrés, et fourni des préconisations pour y remédier. Il a été réalisé dans le cadre d’un projet de portail sur la musique contemporaine. Après une description de l’OAI-PMH : environnement et aspects techniques en particulier son utilisation dans le domaine patrimonial., M. Gauthier étudie les fonctionnalités de recherche de 4 grands portails : Sheet music consortium, Europeana, The European library et OAIster. Sont abordés : le traitement de la granularité au niveau de la notice et l’évaluation de la transversalité au niveau du champ.

L’étude débouche sur des préconisations techniques et organisationnelles à l’usage des fournisseurs de données et des fournisseurs de services. Ainsi, l’interopérabilité technique nécessaire fournie par l’OAI-PMH, ne doit pas cacher les enjeux de la mise en place d’une interopérabilité syntaxique, sémantique et organisationnelle dans le but d’homogénéiser les données ; ces mises en place nécessitant des compétences documentaires. L’OAI-PMH s’insère dans des problématiques émergentes du web sémantique.

- Hidoine, Bernard. Ed. ; Calderan, Lisette. Éd. ; Millet, Jacques. Ed. ; Séminaire IST et informatique (14 ; 2008 ; Dijon, Côte d’Or) ; Institut national de recherche en informatique et en automatique (France). Ed. : Métadonnées : mutations et perspectives : séminaire INRIA, 29 septembre - 3 octobre 2008, Dijon. Paris : ADBS éditions, 2008. 282 p. (Sciences et techniques de l’information). ISBN : 978-2-84365-104-5.

Cet ouvrage rassemble les contributions des intervenants du séminaire de l’INRIA qui a eu lieu à l’automne 2008. Le thème en était : les mutations en cours des métadonnées, et les mutations documentaires qui leur sont liées : le nombre et la diversité croissante des métadonnées dans les systèmes d’information induisent en effet une modularité et de nouvelles fonctionnalités qui modifient profondément, en particulier avec le Web, le traitement de l’information. Sylvie Dalbin présente ainsi un premier chapitre très complet sur les systèmes de représentation et les processus de création des métadonnées, puis propose dans un autre chapitre une cartographie des jeux de métadonnées sous l’angle de la normalisation. L’article d’Olivier Ertzscheid s’intéresse aux moteurs de recherche d’aujourd’hui et de demain, expose leurs fonctionnements et les évolutions qu’on peut en attendre, en particulier avec le développement du Web sémantique. Anne Boyer démontre comment l’utilisateur lui-même est incité et contribue, de façon plus ou moins délibérée, à améliorer les performances de la recherche, avec le plus souvent un objectif économique sous-jasent. Bernard Vatant s’intéresse aux langages du Web sémantique et nous présente l’outil RDF (Ressource Description Framework), langage de ‘description généralisée’, dont les développements permettront l’avènement du ‘web social sémantique’. Bruno Bachimont nous montre ensuite, comment l’introduction du numérique dans le monde de l’audiovisuel transforme profondément grâce aux métadonnées le traitement et l’indexation des ressources proposées, permettant une reconstruction éditoriale des contenus. Enfin, François Moreau, économiste, contribue à nous rendre compréhensible l’économie du numérique, et Fabien Gandon, dans un dernier chapitre, nous expose les différentes facettes du web du futur, tel qu’il apparait au vu des travaux du W3C (World Wide Web Consortium).

- Liu, Jia : Metadata and its application in the Digital Library : approaches and practices. Wesport, Connecticut ; London : Libraries Unlimited, 2007.

Tout ce qu’il faut savoir sur les métadonnées, avec des exemples d’application. Dans une première partie, l’auteur définit et décrit différents types de métadonnées, puis leurs standards d’encodage, ceci en donnant de nombreux exemples dans différents contextes "métiers". Jia Liu aborde ensuite l’utilisation de ces métadonnées, dont l’OAI-PMH. Dans la deuxième partie, de nombreux exemples de projets d’implantation de métadonnées, et d’applications aux bibliothèques numériques, tant en Europe qu’ailleurs dans le monde, sont décrits.

- Lynch C. : “Metadata harvesting and the Open Archives Initiative”. ARL bimonthly report, août 2001, n°217.

- Sévigny Martin et Clavaud Florence : « Vers des portails collaboratifs : le protocole OAI-PMH et les archives », Culture et Recherche, n°103, octobre-novembre-décembre 2004, p. 20-21

Van de Sompel H., Lagoze C. : “The Santa Fe Convention of the Open Archives Initiative”, in D-Lib Magazine février 2000

- Van de Sompel, H. and Bergmark, D. : A distributed registry for OpenURL metadata schemas with an OAI-PMH conformant central repository. IEEE Proceedings of the 2002 International Conference on Parallel Processing Workshop, 18-21 August 2002, Vancouver CA, pp. 469-472

Haut de page

Sur des pistes « Métier » et « Web 2.0 »

- Bailey, Steve : Managing the crowd : rethinking records management for the Web 2.0 world. London : Facet Publishing, 2008. 15-172 p. ISBN : 978-1-85604-641-1.

Ce livre a pour but d’engager les professionnels du Records Management dans des discussions et débats sur le Records de demain. En effet, l’auteur pense que l’approche orthodoxe du Records management a vite atteint les limites de son efficacité. Les changements de nos organisations, de notre société et de notre culture conduits par ce nouveau paradigme technologique rendront notre façon de manager les « records » obsolète. De puissants et convaincants exemples mettent en évidence les défis et enjeux auxquels nous avons besoin de réfléchir et l’intérêt que nous aurions à travailler différemment grâce au monde du web 2.0. La définition des principes est décrite au chapitre 11, via les « 10 Records Management 2.0 definitions ». La caractéristique du web 2.0 est une organisation décentralisée où chaque utilisateur gère lui-même ses informations en ligne. Nous travaillons de plus en plus avec des informations issues de ce web. Les outils pour aider les utilisateurs à s’organiser sont indispensables dans ce monde du web 2.0, l’outil Del.icio.us peut être un modèle intéressant pour les records managers.

Le défi posé est de savoir comment les records managers faciliteront l’accès aux enregistrements par les utilisateurs dans le monde du 2.0, sachant qu’ils ne peuvent pas être en mesure de gérer l’infinie production d’informations créées. L’auteur retrouve avec le web 2.0 les questions que se posent tout Records manager, le fossé entre la théorie et la pratique, la définition d’un records, les défis très actuels autour du contrôle, le document cadre, la diversité des formats, la conservation et sa destruction. De ces discussions, il ressort qu’il est nécessaire de passer à un nouveau paradigme pour rester pertinent.Ce livre sert de tremplin pour la discussion et le débat sur la gestion de records 2.0 à mettre en œuvre, avec la présentation d’un modèle théorique radicalement nouveau où la gestion des records ne dépend plus du records manager, mais de l’exploitation de la « sagesse des foules ». Il est recommandé à tous les records managers, gestionnaires de l’information ou de la connaissance, aux étudiants et tous ceux qui travaillent pour le web 2.0. (résumé issu du blog UniversDoc (consulté le 09/10/09)

- Broudoux, Evelyne (dir.) ; Chartron, Ghislaine (dir.) : Traitements et pratiques documentaires : vers un changement de paradigme ? : actes de la deuxième conférence Document numérique et société, Paris, CNAM, 17-18 novembre 2008. Paris : ADBS, 2008. 452 p. (Sciences et techniques de l’information) ISBN 978-2-84365-116-8

La conférence « Document numérique et Société » s’est donné pour objectif d’apporter des éclairages sur les dimensions économiques et sociétales des documents numériques. À l’heure où continuent à se transformer en profondeur les relations qu’individus, communautés et sociétés entretiennent avec les documents, il est important d’analyser les ruptures et changements auxquels doit faire face le monde documentaire, confronté à certaines formes de déconstruction des méthodes de travail, à l’apparition de nouveaux modes de traitement de l’information, aux activités directes de re-documentarisation par les usagers. Pour sa deuxième édition, cette conférence a donc choisi à la fois de privilégier l’observation des pratiques de terrain et d’encourager la construction de réflexions théoriques sur les concepts et les modèles qui renouvellent l’étude du champ documentaire. Plusieurs niveaux de structuration de ce champ méritaient attention : les objets qui balisent cet espace, les traitements sur ces objets et les organisations socio-techniques qui y sont associées, enfin les pratiques des usagers et leur accompagnement.

Dans cet ouvrage « Actes de la deuxième conférence » Vous trouverez les nouvelles bases du traitement de l’information, trois parties sont traitées. D’abord, l’utilisation de l’Opac, des catalogues en ligne. Quelles sont les méthodes de recherche ? L’utilisation d’un catalogue se fait elle comme une recherche sur internet ? Les logiciels libres, les réseaux documentaires deviennent « open source. » Comment choisir ces outils ? Il y a beaucoup de réflexions sur les modèles des champs documentaires. Ensuite, sont présentés les acteurs de l’offre et traitements documentaires : l’utilisation de nouveaux outils ? La nouvelle génération de marque-pages « quel tags choisir ? » « L’indexation collaborative…. » Les nouveaux types de documents, textes, interfaces, ainsi que les nouveaux traitements documentaires et l’évolution aux pratiques documentaires. « Les documents numériques au travail », « le marché numérique des livres… ».

Enfin, sont traités les pratiques documentaires : la diversité des méthodes en restant dans la qualité, l’utilisation de différents supports notamment images, fonds iconographique, échanger, gérer des masses d’informations ; l’utilisation du Web 2.0.avec « Flickr » Les conditions pour utiliser des photos. L’utilisation des documents numériques par les enseignants –chercheurs étrangers. Quels sont les documents les plus utilisé, comparaison par élément du document, l’impact des formats des documents sur la lecture numérique. En conclusion, ce document nous permet de comprendre les changements qui s’opèrent entre l’individu et les pratiques documentaires. Il nous montre comment associer l’information à la communication. Une nouvelle façon de travailler.

- Courrier, Serge : Produire des fils RSS et Atom. Paris : ADBS, 2009. 63 p. (L’Essentiel sur…). ISBN 978-2-84365-101-4

Suivre l’actualité d’un site web à travers ses fils RSS ou Atom est devenu pour nombre d’internautes LE réflexe informationnel. Simplicité d’utilisation, gain de temps évident, concentration sur l’essentiel... tout concourt à amplifier la demande. À l’autre bout de la chaîne, la production des fils RSS et Atom est une source d’économie de moyens, elle multiplie les canaux de diffusion et autorise de nombreuses voies de réutilisation des données. Pour produire ces fils, une large gamme d’outils et de techniques sont disponibles, depuis des modules déjà présents dans le système de publication et qu’il suffit d’activer jusqu’aux scripts à réaliser soi-même, en passant par des logiciels ou des services spécialisés. Ce guide pratique s’attache à décrire les solutions en présence, à détailler leur mise en oeuvre et à donner les éléments qui permettront de bien choisir. (4e de couv)

- Képéklian, Gabriel ; Lequeux, Jean-Louis : Déployer un projet Web 2.0 : anticiper le Web sémantique (Web 3.0). Paris : Eyrolles : Éd. d’Organisation, 2008. VIII-248 p. (Gestion de projets ). ISBN 978-2-212-54249-3 : 28 EUR

Basé sur des cas concrets, le guide analyse les nouveaux usages et les technologies indispensables qui sont à l’origine du Web 2.0, les meilleures pratiques à mettre en oeuvre pour les projets de Web 2.0 et les facteurs de réussite de tout projet. Les auteurs insistent sur la dimension sociale du Web 2.0 pour dire que les entreprises ne peuvent plus se permettre d’ignorer le rôle des systèmes collaboratifs dans l’élaboration et le suivi de leurs projets. La dernière partie du livre aborde le Web sémantique ou troisième Web qui fait déjà son apparition à travers certains usages et certaines technologies

- Kroski, Ellyssa : Web 2.0 for librarians and information professionals. New York : Neal-Schuman Publishers, cop. 2008. XIV-209 p. ISBN 978-1-55570-614-2.

Here is a book that will help public, school, and academic librarians take advantage of Web 2.0 technologies. Using an easy-to-understand writing style, author Ellyssa Kroski provides librarians and information professionals with a detailed look at the latest and hottest technologies. She provides innovative, real-world examples of libraries which are using these technologies to enhance their online presence, showcase services and increase patronage – as well as helpful, illustrative screenshots. Whether to create a book review blog, social bookmark collection, subject specific RSS feed, or a specialized search engine, librarians will find this guide invaluable for promoting their services in a digital age and attracting even the most tech-savvy of patrons. (4e de couverture)

- Mesguich, Véronique ; Thomas, Armelle ; Andrieu, Olivier (préf.) : Net recherche 2009 : le guide pratique pour mieux trouver l’information utile et surveiller le web. – 3e édition refondue et mise à jour. Paris : ADBS, 2009. 320 p. ISBN 978-2-84365-117-5

Net Recherche est un ouvrage destiné à tous les professionnels de l’information scientifique et technique, mais également aux chercheurs, enseignants et étudiants.

Cet ouvrage permettra à chacun de trier les informations proliférantes et galopantes du web. Il prouve, si c’est encore nécessaire, que les moteurs de recherche ne sont pas aussi simples que cela et qu’une bonne recherche consiste avant tout à être capable d’utiliser correctement un moteur ET évaluer, sélectionner les sources pertinentes. Net Recherche dresse un panorama des outils et méthodes existants à ce jour et fournit des conseils méthodologiques ainsi que de nombreuses astuces.

Il rappelle également les dix points d’une bonne méthodologie de recherche : savoir questionner, maîtriser les outils de navigation, choisir les bons mots-clés, toujours chercher l’information à la source, toujours analyser l’information, utiliser son répertoire de favoris, savoir se limiter dans le temps, rester clair sur ses objectifs, conjuguer différents modes d’accès à l’information, être « agile » c’est à dire développer une lecture rapide et savoir rebondir d’une information à l’autre. Cerise sur le gâteau, il nous prouve qu’il existe des alternatives à Google. Cette troisième édition est beaucoup plus riche que les précédentes et a été profondément remaniée et se termine par une petite série de questions toutes simples avec leurs réponses, exemple : Comment comparer les moteurs de recherche ? où encore, comment évaluer un site web ? Cet ouvrage fait donc partie de la panoplie indispensable à toute personne en quête d’informations pertinentes et validées.

- Organisation internationale de normalisation : Norme internationale ISO 15836 : information et documentation : l’ensemble des éléments de métadonnées Dublin Core = information and documentation : the Dublin Core metadata element set. Genève : ISO cop. 2003. IV-8 p. ; 30 cm.

Notes : Imprimé par l’AFNOR (Association Française de Normalisation) le 26 mars 2004 et le 21 mai 2004 pour Service commun de documentation. Bibliogr. p. 7-8.

- Queyraud, Franck. Ed. ; Sauteron, Jacques. Ed. ; Arot, Dominique. Préf. : Outils web 2.0 en bibliothèque : manuel pratique. Paris : Association des bibliothécaires de France, 2008. 132 p. ISBN 978-2-900177-31-0 : 28 EUR.

Publié par l’Association des Bibliothécaires de France et rédigé par des praticiens reconnus du Web 2.0 en bibliothèque, ce manuel s’adresse à tous ceux qui veulent s’initier à la pratique des outils du web 2.0 : fils RSS, blogs, wikis...Chacun de ces outils fait l’objet d’un chapitre spécifique où l’auteur fait part de sa connaissance et de son expérience de l’application utilisée. Après avoir défini l’outil, l’auteur montre étape par étape avec des copies d’écran comment s’en servir. Il expose ensuite leurs usages professionnels en bibliothèque aussi bien pour les bibliothécaires que pour les usagers sans oublier d’en préciser les limites liées à l’environnement professionnel, juridique...

Un tableau récapitulatif présente l’ensemble des outils au regard des applications pour des usages professionnels (collections, services, management, communication interne, groupe projet) ou des usages pour les publics (communication externe, collections, services virtuels).

Haut de page

Pour sortir des sentiers battus…

- Maniez, Dominique : Les dix plaies d’internet : les dangers d’un outil fabuleux. Paris : Dunod, 2008. 180 p. (Micro Informatique) ISBN 978-2-10-051586-8

Le livre "Les dix plaies d’Internet" met les utilisateurs d’internet en garde contre les multiples dangers d’un outil pourtant merveilleux. L’auteur Dominique Maniez passe au crible les usages quotidiens d’Internet en faisant prendre conscience des enjeux de la banalisation de ces pratiques. Son but est de réveiller l’esprit critique des internautes, leitmotiv qui revient dans la plupart des chapitres. L’auteur consacre dix chapitres à décrire, analyser, argumenter les dangers d’Internet et à proposer des alternatives pour corriger les mauvaises habitudes des utilisateurs.

Du premier "Google", il souligne les reproches que l’on peut faire à cet outil : l’opacité du système de classement des pages Web, le "fantasme de la totalité", le modèle économique, l’irrespect de la vie privée. De la "logique du P2P" ou l’habitude du tout gratuit, il évoque l’irrespect du droit d’auteur et les revirements de la loi DADVSI, la position ambiguë des fournisseurs d’accès à Internet, la lutte contre le téléchargement par la mission Olivennes.

Dans le chapitre "Information ou manipulation ?", l’auteur amène les internautes à réfléchir sur la confiance parfois "déraisonnable et souvent irréfléchie" accordée à l’information trouvée sur la toile. S’agit-il d’information ou de manipulation (canulars, pseudo virus, fausses opérations humanitaires, marketing ciblé). Comment évaluer la compétence des auteurs du nouveau modèle d’encyclopédie qu’est Wikipedia, juridiquement irresponsable puisque sans auteur. Il parle de la quatrième plaie comme d’un mythe : le Web 2.0 Il attire l’attention sur les dérives d’un tel système qui mise sur l’intelligence collective et favorise l’amateurisme. Il nous engage à préférer le futur Web (3.0), Web sémantique dont on pourra mieux cerner la pertinence des contenus. La "fracture numérique générationnelle" exprime la rupture entre les adultes et les adolescents passionnés d’informatique en dénonçant les usages souvent plus ludiques que culturels et mal contrôlés. Il insiste sur les risques juridiques encourus par les parents. Ecrire, commenter bloguer sur le net pour exister est la sixième plaie : l’illusion de se prendre pour un auteur et de le faire croire. Le copier-coller, met en danger l’apprentissage du savoir et le raisonnement des apprenants qui ne pensent plus par eux-mêmes mais excellent dans l’art du plagiat et méconnaissent le droit de citation.

L’usage des TICE dans l’enseignement est désormais considéré évident. Cependant la vigilance s’impose sur certaines pratiques comme le podcasting qui nuit à l’acquisition d’une culture de l’écrit et les présentations Power Point, qui privilégie la forme au fond. "Larvatus prodeo", citation de Descartes (j’avance masqué), dénonce l’usage excessif et pernicieux de l’anonymat sur internet : usurpation d’identité, incitation à l’irresponsabilité, système de modération peu transparent,… "Privés de vie privée" : derrière son écran, l’internaute se croit anonyme et tout puissant. Pourtant il est vulnérable car il est identifiable, et devient la cible des virus, spams, et bugs. Selon DM l’arme contre les spams serait la signature électronique. DM incite l’internaute à consulter le site Web de la CNIL et à mieux connaître son rôle en vue de surveiller l’exploitation des fichiers nominatifs.

L’auteur ne laisse pas l’internaute seul face à ces dangers. Il propose des solutions possibles comme le : développement de sites alternatifs concurrents, une meilleure connaissance des mécanismes de réseaux, un contrôle parental via le Gestionnaire d’accès ou un logiciel spécifique, la facilitation des procédures de signature électronique, l’utilisation de logiciels de détection du plagiat…En conclusion, DM rappelle qu’il ne critique pas l’outil Internet mais les usages que certains en font. Il reste "confiant en l’avenir d’Internet si chacun prend bien la mesure des dangers", apprend les rouages d’Internet et surfe de manière plus responsable.

- Simonnot, Brigitte (dir.) ; Gallezot Gaston (dir.) : L’entonnoir : Google sous la loupe des sciences de l’information & de la communication. Caen : C&F éditions, 2009. 248 p. ISBN 2-915825-05-X

En trois étapes les auteurs nous conduisent dans le monde des moteurs de recherche et de Google en particulier. D’abord, des enquêtes auprès d’étudiants et de journalistes montrent le quasi monopole de Google dans les pratiques de recherche d’information sur Internet. Puis, les méthodes de recherche sont examinées pour démontrer l’urgence d’une formation des utilisateurs. Enfin, les représentations L’usage banalisé du moteur, dû à sa simplicité et aux résultats somme toute satisfaisants, écarte ces publics de ressources plus traditionnelles. La recherche d’information s’appuie désormais sur l’intuitivité, la sérendipité devient courante.

De simple usager, l’internaute devient acteur, surtout depuis l’introduction des fonctions du web 2.0 : il participe à l’indexation des documents et à leur valorisation, il tag, conseille, recommande…bousculant, par exemple, les notions documentaires d’autorité au profit de la popularité. Cependant, les logiques marchandes qui sous-tendent les résultats lui échappent. Son identité virtuelle et des logs qu’il produit sont utilisés pour lui présenter dans le contexte favorable de l’information recherchée, des produits et services à consommer. De rachat en évolutions techniques, Google est passé du stade d’index de recherche à celui de média et de cité marchande. Il exerce un monopole qui influence le paysage de l’Internet et son devenir. L’opacité de la construction du « page rank », la diversité des types d’information présentés, pas toujours bien compris, entretiennent le sentiment d’une manipulation de masse et plaident pour une formation urgente des usagers.

- Teneau, Gilles ; Pesqueux Yvon (préf.). : La résistance au changement organisationnel : perspectives sociocognitives. Paris : Editions L’Harmattan, 2005. 244 p. (Dynamiques d’entreprises) ISBN 2-7475-9759-8

Au sein des entreprises, lors d’un changement organisationnel, une fusion, un protocole d’accord, impliquant les utilisateurs dans leurs nouvelles façons de travailler, les individus résistent au changement imposé. Le changement organisationnel est devenu l’un des grands problèmes des dirigeants dans notre monde actuel. Les nouvelles technologies de communication doivent permettre de maîtriser : l’adaptabilité, la satisfaction du besoin de sécurité de l’organisation, le passage du modèle processus. Cet ouvrage, montre la problématique de la résistance au changement des tâches dans les différents secteurs d’activités. Il montre les forces déployées à résister aux changements imposés par les dirigeants. L’auteur nous montre que les théories du changement n’ont pas encore élucidé les difficultés de mutation professionnelles en dépit des évolutions. La réalisation de ce changement se fait par une mutation de service. Ce passage ne se réalise pas seul. En effet ce changement s’accompagne de formations, communications, informations. Cela entraine le recadrage des objectifs ou des moyens accordés aux projets, et de beaucoup de motivations. Sans oublier le travail collaboratif avec une autre entreprise ou un service. Cet ouvrage est recommandé pour tous ceux qui souhaitent une meilleure compréhension de ce phénomène présent dans nos services.

Haut de page