Partenaires

CNRS
Renatis


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site >

Affiliations dans les adresses de publication des laboratoires de recherche

1. Contexte et historique

En juin 2012, faisant suite à une requête du réseau régional Midi-Pyrénées / Languedoc-Roussilon (DOCCITANIST), le Réseau RENATIS a souhaité poursuivre et étendre la portée des travaux menées par DOCCITANIST sur la problématique des Affiliations des producteurs de la recherche publique française. Le rapport d’enquêtes produit par DOCCITANIST a révélé un état des lieux édifiant des pratiques de signature des publications scientifiques des laboratoires affiliés au CNRS, en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. RENATIS s’est alors fixé pour objectif de compléter l’analyse par un rapport basé sur des études et/ou enquêtes supplémentaires, réalisé avec le concours de professionnels de l’Information Scientifique et Technique (IST) d’organismes nationaux et d’universités. Par ailleurs, l’URFIST pilotant déjà un atelier de réflexion sur la bibliométrie, RENATIS et l’URFIST ont naturellement convenu d’un partenariat pour allier leurs efforts et leurs moyens dans cette réflexion ciblée. La réunion de l’Atelier Bibliométrie URFIST du 28 février 2013 a permis le lancement et le pilotage de cette action commune, relative à la rédaction des affiliations (signature ou nommage en tête des publications).

2. Problématique

Elle est double en ce qu’elle concerne deux aspects : l’un, spécifiquement documentaire, l’autre étant directement lié à l’évaluation de la recherche, de ceux qui la font, de l’organisme qui les encadre, en termes de positionnement et de caractérisation.

a) l’aspect documentaire Les membres de l’Atelier Bibliométrie RENATIS / URFIST sont pour la plupart confrontés de façon très directe et pragmatique aux opérations de recensement des publications scientifiques de leur institution en vue de l’évaluation. Ces opérations sont particulièrement délicates et rendues très difficiles du fait de l’immense variété des intitulés d’affiliations mentionnés en tête des publications. Abréviations, sigles, nombres, entités à géométrie variable, alternatives orthographiques, rendent le travail de ces agents extrêmement problématique. Or c’est sur une base « propre » que doit se fonder un calcul honnête. La conscience professionnelle incite ces agents à élaborer des stratégies chronophages en vue de simuler et restituer toutes les modalités sémantiques imaginables en l’espèce. De même, l’usage d’outils sophistiqués de retraitement de l’information, parfois coûteux et d’une ergonomie peu intuitive, est généralement indispensable. Or, temps, moyens financiers, matériels et humains font souvent défaut, a fortiori lorsque les délais impartis pour exécuter ces tâches est excessivement réduit.

b) l’aspect évaluation Il est clair que dans une logique de classement, le recensement des publications, i.e. des preuves patentes du travail effectué par les chercheurs, est capital. Si le recensement est effectué dans des conditions d’incomplétude notoire trop souvent teinté d’un flou inadmissible, la catégorisation et le positionnement des chercheurs est directement et négativement impacté. En ce sens, le problème est loin d’être exclusivement technique et documentaire. Il est déontologiquement important car les conséquences d’un travail de collecte, d’inventaire et de dénombrement inaboutis se répercutent immanquablement sur l’appréciation qu’exerce une autorité administrative décisionnaire en regard du travail fourni par les unités de recherche et les entités qui en ont la tutelle.

3. Objectifs du projet

Ce projet vise une approche différenciée des acteurs chacun pour ce qui les concerne et tentera de faire des propositions pour améliorer la situation voire faire sauter des verrous. Identifier les problèmes liés aux technologies offertes et aux modes de sériation proposés Eclairer de manière approfondie l’appréhension du problème des affiliations dans les laboratoires Mettre en évidence les différentes formes d’affiliation dans les publications particulièrement dans le cadre de multi tutelles Étudier les chartes de signature des organismes Mettre en évidence l’adéquation/l’inadéquation des affiliations avec les chartes de signature des organismes

4. Réalisations du groupe

Journée :
- journée affiliations du 19 juin 2015 : http://renatis.cnrs.fr/spip.php?article309

Articles :
- Le millefeuille des affiliations françaises dans les publications scientifiques. Dassa M., Deniau A., Durand-Barthez M., Girard F., Pothier N., Séné A. (2014). Documentaliste - Sciences de l’Information, 51 (4), 12-16.

- Le millefeuille des affiliations : où en sommes-nous ? Girard F, Séné A, Pothier N, Deniau A, Prêtre V, Durand-Barthez M. I2D – Information, données & documents 2016/1 (Volume 53), p. 15-15.

- Éloge de la complexité : la signature des chercheurs et le millefeuille de l’affiliation institutionnelle dans les processus d’évaluation de la recherche D. Pontille, A. Séné, V. Prêtre, N. Pothier, A. Deniau, M. Durand-Barthez, F. Girard. Ethics, Medicine and Public Health (2016) 2, 456—465

contact Renatis : Angèle Sene